Vise-moi cette Googleviz

Le très prometteur concours Google dataviz a récompensé l’équipe de Mediarena dans une ambiance de bonne humeur à l’intérieur des locaux parisiens de la firme américaine.

par Grégoire Normand Le 14 décembre 2011

3 Réactions
facebook share mail email A+ A-
Du même auteur

Sur le même sujet

Le très prometteur concours Google dataviz (organisé par Google et YouTube Elections 2012) a récompensé – comme nous le pressentions – l’équipe de Mediarena dans une ambiance de bonne humeur à l’intérieur des locaux parisiens de la firme américaine.

C’est l’équipe composée de Ronan Quidu, Nils Grünwald, Alexis Jacomy et Stephane Raux qui a remporté cette compétition commencée il y a deux mois à l’occasion du Paris DevFest. Graphistes, développeurs et journalistes étaient invités à concevoir une application web pour visualiser les données de la campagne présidentielle. L’occasion de revenir sur limites de Google en matière de data qui pourtant affirmait en introduction que “l’on croit à la valeur data chez Google”. La team de BubbleT composée de Samuel Huron, Romain Vuillemot, Raphaël Velt et Yves Marie Haussonne a souligné la fermeture de services de Google utiles aux universitaires et l’exploration des datas. Malgré ces mauvaises nouvelles, l’ambiance était à la fête.

Du data-journalism sans journalistes

À la grande surprise des membres du jury comme Alain Joannes, journaliste et prof au Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, aucune équipe n’a fait appel à des journalistes que ce soit sur la conception ou le choix éditorial de leurs outils. Les six équipes retenues pour la finale ont conçu un travail sans journaliste. Un étonnement partagé par d’autres membres de la salle qui souligne une définition plus floue du métier de journaliste à l’heure des visualisations de données. D’autres, comme Eric Scherer, responsable de la prospective chez France Télévisions, ont exprimé une vision plus pessimiste sur l’avenir de cette profession et sa capacité à s’adapter.

Ce sont donc principalement des développeurs, ingénieurs et des graphistes qui ont conçu ces outils informatifs et ludiques offrant une approche originale du traitement de la campagne présidentielle. Certaines dataviz comme BubbleT privilégient le jeu en offrant un live-tweet des internautes sur les candidats à l’élection présidentielle tandis que l’équipe de “partie2campagne” a parié sur une approche plus citoyenne.
Avec le concept de citoyen d’exploration, nous avons voulu permettre aux internautes de s’approprier la campagne sur le web” déclare Christophe Tricot de l’équipe de partie2campagne. Cette application permet notamment de montrer que “la presse ne parle pas forcement des mêmes thèmes que les politiques” rappelle Christophe Tricot qui semble faire un pied de nez à l’idée reçue d’un agenda médiatique construit par les acteurs politiques.

La recette magique : le grand public

Si l’ensemble des équipes ont réussi le pari de faire un traitement visuel original de la campagne présidentielle sur le net, la team de MediArena a accentué ses efforts sur le grand public. Ce choix arbitraire a séduit un jury exigeant qui veut mettre en avant la démocratisation des usages et des visualisations de données. L’ouverture au grand public d’un tel travail repose sur la volonté de vulgariser un traitement visuel et de concentrer ses efforts sur l’ergonomie d’un tel outil. Leur application qui permet de visualiser le traitement effectué par 12 médias en ligne pour chaque thème et chaque candidat à la présidentielle les “encourage à poursuivre leur travail et réfléchir sur des projets encore plus innovants pour la suite” comme le projette Alexis Jacomy. Une perspective qui ouvre des enjeux réjouissants pour le traitement de la campagne présidentielle de 2012.

Les applications finalistes MediArena, Retwhit2012, Partie2Campagne, BubbleT, Politweets et Thematweets2012 seront prochainement proposées sous licence Creative Commons, sur la chaîne Youtube dédiée à l’élection présidentielle 2012.

Suivez nous sur Twitter