[C/Data] Les exportations françaises

Chaque dimanche sur France 5 dans C/Politique, Owni illustre l'actualité par la data. Treizième épisode de la série, ce petit film sur les syndicats pensé pour faire réagir l'invitée de l'émission Laurence Parisot, présidente du Medef et vice-présidente de l'Ifop.

par Paule d'Atha Le 3 décembre 2012

aucune réaction
facebook share mail email A+ A-

À propos de l'auteur

Paule d'Atha désigne l'équipe des journalistes de données d'Owni : Julien Goetz, Sylvain Lapoix et Nicolas Patte. Twitter @pdatha.


Sur le même sujet

Chaque dimanche sur France 5 dans C/Politique, Owni illustre l’actualité par la data. Le treizième opus de la série est consacré aux syndicats en France — pensé pour faire réagir l’invitée de l’émission Laurence Parisot, présidente du Medef et vice-présidente de l’Ifop. Cette exercice est scénarisé par l’équipe de Paule d’Atha, mis en image par Loguy et raconté par Julien Goetz.

Verbatim :

Ah, la France, pays de la baguette et du camembert… et bien si l’on regarde les chiffres de nos exportations, l’hexagone serait plutôt le pays des avions, de l’eau gazeuse et des parfums.

Voyons quelles sont les industries en France championnes de l’export, celles où l’on vend plus que l’on n’achète.

Le fleuron de notre économie en la matière, c’est l’aéronautique avec une balance commerciale excédentaire de près de 18 milliards d’euros.

Vient ensuite le secteur agroalimentaire, avec plus de 11 milliards d’euros, notamment grâce aux boissons : vins, spiritueux mais aussi les eaux à bulles, la France est le leader du secteur avec 40% des ventes mondiales.

En troisième position : les produits chimiques, parfums et cosmétiques avec une balance commerciale positive de près de 8 milliards d’euros.

Seul soucis, ces secteurs si dynamiques à l’export, sont presque les seuls.

L’industrie pharmaceutique, ancien atout de l’économie française, est en chute libre ces dernières années. Quant au secteur automobile, principal exportateur avant 2004, son déficit commercial se creuse depuis 2007.

La France, cinquième pays exportateur au monde, a beaucoup perdu au niveau international. Elle représentait 6,5% des échanges mondiaux en 1999, aujourd’hui ce n’est plus que 3,5%. Deux fois et demi moins que l’Allemagne qui elle est à plus de 8%.

La machine exportatrice française semble donc grippée.

Peut-être à cause de son tissu d’entreprises, très voire trop concentré : les grands groupes, soit 3% des entreprises hexagonales, détiennent à eux seuls 56% du chiffre d’affaire à l’export. Et depuis plus de 10 ans, le nombre de sociétés exportatrices ne cesse de chuter.

Mais peut-être aussi à cause de ses partenaires commerciaux. Certes, l’hexagone remporte des marchés dans les pays émergents, notamment en Asie mais ses principaux partenaires sont en Europe. C’est d’abord l’Allemagne mais aussi l’Italie et l’Espagne, dont les économies ne sont pas florissantes, ce qui n’aide pas quand il s’agit d’établir une relation commerciale solide.


Sources :

Le chiffre du commerce extérieur – Troisième trimestre 2012

Analyse de la balance commerciale 2011 de la France

Comment la France s’efface peu à peu des écrans radar du commerce mondial

Les chiffres du commerce exterieur

Résultats du commerce extérieur en 2011 (+ source Trésor)

Ces produits français qui s’exportent bien

Le commerce extérieur allemand en 2011 et les 4 premiers mois de 2012

Comparaisons des pays sur l’exportation

Les exportations françaises trop dépendantes des pays en crise


Retrouvez un film d’animation “C/Data” réalisé par Owni dans l’émission C/Politique sur France 5 chaque dimanche à 17h40.

Suivez nous sur Twitter